Horowitz, le pianiste du siècle



Horowitz, le pianiste du siècle

Être né en Russie au début du XXème siècle. Avoir une famille martyrisée sous le joug de la révolution Bolchévique. Découvrir son homosexualité. Fuir sa patrie sans rien, ni avenir, ni papiers. Échapper aux nazis, au goulag. N’avoir que dix doigts comme ressource, et grâce à eux réussir à devenir le pianiste le plus célèbre du monde. Défier Hitler, Staline, Mussolini, dépasser Rubinstein, les Beatles, et soudain disparaître en, pleine gloire. En tout près de vingt ans. Et au moment où tous le croient perdu, revenir un soir sur la scène du prestigieux Carnegie Hall de New York face à celle qui fût sa seule passion, sa foi, sa lumière et son chemin, celle qui l’enlaça, le sauva, la protégea, celle qui l’emporta dans la gloire de l’éternité. Elle, sa vie : la Musique

Le spectacle : Un texte fascinant, drôle et bouleversant. Francis Huster dans la peau de Vladimir Horowitz. Liszt, Chopin, Rachmaninoff, Bizet, Mozart, Ravel, Schumann, sublimés par la virtuosité de Claire-Marie Le Guay.

Derrière ces deux virtuoses, une juxtaposition d’écrans qui nous raconte en images l’enfance, la vie, l’oeuvre, les endroits parcourus, les concerts et font revivre au travers de films et documents d’époque, la Révolution russe et deux guerres mondiales qui incendièrent la vie déchirante du plus grand pianiste du siècle. Une façon nouvelle de rassembler différentes formes d’arts qui sera unique, émouvante, drôle, vraie, accessible.