Julien Doré



Julien Doré

Après trois années passées à vivre intensément son LØVE album, certifié quadruple platine et auréolé d’une Victoire de la musique d’Artiste de l’année, Julien Doré s’est délecté, pleinement. Mais accuse le coup, KO. 170 concerts à tant donner, à tant recevoir et, malgré tout, cette question lancinante : « Quelle est mon utilité en tant qu’homme & artiste dans ce monde de plus en plus sombre ? » Julien a cherché à renouer. Avec lui-même & les autres. Avec la Nature & le Monde. Retrouver les racines de l’Homme, cet animal « qui se targue d’être l’ange et l’acide » Et se trouver soi. Pour cela il a eu besoin de fuir vers le Beau, une errance nourricière entre Mer & Montagne. « Partir pour observer ce monde qui me nourrit et me fait fuir à la fois. » Il s’est donc installé dans un chalet d’enfance dans les Alpes du sud, aux bordures du Mercantour, à quelques heures de sa Camargue et de ses Cévennes natales. Des allers-retours entre le vertical & l’horizontal, entre rencontres inattendues et amis de toujours pour écrire cette nouvelle page. Il a marché, roulé au guidon de sa mini-moto et s’est laissé aller. Suivant les lignes de fuites et du hasard où « le Beau devient Sublime lorsqu’on ne se le figure pas ». Se retrouvant petit face aux cimes, seul face au lac, pour tout remettre en abîme. « Tout ce qui m’entourait à ce moment là, était là bien avant nous, originel, immense, forçant l’humilité. » Il a longé la plage pour trouver le sens, remonté la rivière pour retrouver la source, celle de l’enfance & de l’inspiration, « De la mer vers la montagne, de mon enfance à aujourd’hui, j’ai essayé de reconstruire le pont entre celle-ci et celui que je suis devenu » là « où vont les silences des rivières » quand « la nuit est tombée sur la mer ». Cette connexion avec la nature, il l’a aussi retrouvée avec les autres. « Les autres sans qui je ne suis rien, je le sais, surtout quand je suis seul. Des rencontres, salvatrices, en cascade, il y en a eu dans cette errance, elles ont aidé, transformé, porté ce qu’allait devenir ce disque.
www.juliendoreofficiel.com